Note au lecteur

"L'Histoire a décidé de mettre à votre disposition, sur son site internet, tout le contenu de ses archives du n°1 (mai 1978) au numéro 238 (décembre 1999). La rédaction demande votre indulgence pour les coquilles et autres erreurs dues à une numérisation qu'il nous faudra un peu de temps pour corriger complètement. Ce contenu est offert à nos fidèles abonnés identifiés.

Bonne lecture.

« Le trotskisme, une passion française »

En France, 10 % des électeurs votent aujourd’hui pour des candidats trotskistes ! Ce lien privilégié avec le révolutionnaire soviétique remonte aux années 1930. Au moment où Trotsky, en exil, constitue autour de lui les premiers réseaux.

L’Histoire : Comment expliquer le succès du trotskisme en France ? Existe-t-il un lien particulier entre Trotsky et la France ?

Marc Lazar : J’ai identifié au moins quatre séjours de Trotsky en France. Le premier en 1902, où il reste peu : il s’est échappé de Sibérie et il part rejoindre Lénine à Londres. A son retour, en 1902-1903, il reste plus longtemps en France : il prononce des conférences dans les milieux russes, et même à l’École pratique des hautes études, et rencontre Natalia Sedova, qui deviendra sa seconde femme.

Le troisième [...]

Pour lire la suite (statut: Abonnés uniquement)

L'intégralité de l'article est proposée aux abonnés du magazine papier.

Article verrouillé

  • Si vous êtes abonné, identifiez-vous en haut à droite de la page afin de profiter de cet avantage.
  • Votre numéro d'abonné doit être renseigné au niveau de votre profil.
  • Si vous n'êtes pas encore abonné, abonnez-vous sur www.sophiaboutique.fr
Par Marc Lazar, Professeur à l'IEP de Paris