Note au lecteur

"L'Histoire a décidé de mettre à votre disposition, sur son site internet, tout le contenu de ses archives du n°1 (mai 1978) au numéro 238 (décembre 1999). La rédaction demande votre indulgence pour les coquilles et autres erreurs dues à une numérisation qu'il nous faudra un peu de temps pour corriger complètement. Ce contenu est offert à nos fidèles abonnés identifiés. Pour les autres lecteurs, il est payant. Bonne lecture.
État d'avancement en mars 2014 : du n°219 au 238."

La passion du football

En juin, l’Afrique accueille pour la première fois la Coupe du monde de football. Depuis ses débuts au milieu du XIXe siècle en Angleterre, ce sport a été la vitrine de nations, de communautés, le moyen d’expression de minorités, le terrain de confrontations et de revendications extra-sportives. Autour de lui se sont cristallisés des enjeux sociaux, politiques, nationaux ou internationaux. Aujourd’hui, le football est devenu une économie lucrative : un show avec ses stars, ses temples, ses grands-messes, ses passions, ses excès. Paul Dietschy brosse le tableau d’un sport qui est plus qu’un jeu.

POURQUOI EST-CE LA GRANDE-BRETAGNE QUI A INVENTÉ LE FOOT ?

Le football moderne naît dans les public schools de l’Angleterre victorienne. A partir des années 1840-1850, le jeu est utilisé par les réformateurs de ces collèges privés pour canaliser la violence des élèves, leur apprendre la discipline, mais aussi leur inculquer le sens de l’initiative et le courage qui siéent à un gentleman. Sur le continent, ce rôle sera dévolu à une gymnastique d’inspiration hygiénique et militaire.

Toutefois, il est autant de règles que de [...]

Pour lire la suite (statut: payant)

Pour accéder à un article payant, vous devez vous identifier et posséder un crédit d'articles :

Article verrouillé

Par Paul Dietschy