Note au lecteur

"L'Histoire a décidé de mettre à votre disposition, sur son site internet, tout le contenu de ses archives du n°1 (mai 1978) au numéro 238 (décembre 1999). La rédaction demande votre indulgence pour les coquilles et autres erreurs dues à une numérisation qu'il nous faudra un peu de temps pour corriger complètement. Ce contenu est offert à nos fidèles abonnés identifiés. Pour les autres lecteurs, il est payant. Bonne lecture.
État d'avancement en mars 2014 : du n°219 au 238."

Science ou élucubrations ? La « bosse » du crime

Au début du XIXe siècle, les Parisiens s'entichent d'une nouvelle « science », la phrénologie. Il suffirait de palper leur crâne pour identifier le poète ou l'assassin. L'enthousiasme sera de courte durée.

La « bosse des maths »... Voici, à première vue, tout ce qui reste aujourd'hui d'une étrange « science de l'esprit », la phrénologie, qui prétendait reconnaître les talents, les penchants et les facultés des individus en tâtant les bosses de leur crâne. Et pourtant... Reléguée au statut de fausse science pendant plus d'un siècle, la phrénologie a fait l'objet d'un large débat pendant la première moitié du XIXe siècle. Première véritable science de l'homme pour les uns, réductionnisme appauvrissant pour les autres, elle pose la question toujours d'actualité des liens [...]

Pour lire la suite (statut: payant)

Pour accéder à un article payant, vous devez vous identifier et posséder un crédit d'articles :

Article verrouillé

Par Marc Renneville