La Bible fait son cinéma

Le Musée d'Art et d'histoire du judaïsme organise fin juin un cycle de conférences et de projections de film autour du thème de la Bible au cinéma.

« Si le Nouveau Testament est mis en images dès 1897, il a fallu attendre cependant 1903 pour l’Ancien », écrit Claude Aziza dans son article « Dieu fait du cinéma » Les Collections de L’Histoire n°13. Spécialiste de l’Antiquité au cinéma, il interviendra sur le « Péplum biblique » dans ce cycle organisé par le Musée d’art et d’histoire du Judaïsme.

Un cycle qui mêle projection de films et conférences. L’occasion de voir ou de revoir des classiques comme Judith de Béthulie de David Wark Griffith 1913, L’Arche de Noé de Michael Curtiz 1928, Mon Cas de Manuel de Oliveira 1985, Tu ne tueras point de Krzysztof Kieslowski 1988, L’Émigré de Youssef Chahine 1994, A Serious Man d’Ethan et Joel Coen 2009 mais aussi de découvrir les premiers films courts et muets adaptés de la Bible, restaurés par les Archives nationales du film du CNC ou provenant de Gaumont Pathé Archives.

Il sera aussi question de westerns – avec notamment la projection de La Lance brisée d’Edward Dmytryk 1954 – car ce genre est souvent marqué par de nombreuses allusions aux figures bibliques.

Nombreux sont donc les réalisateurs, notamment hollywoodiens, qui se sont essayés au genre du péplum biblique. En prenant parfois de larges libertés dans l’adaptation lorsqu’ils veulent rendre compte du contexte géopolitique contemporain. Ainsi dans Salomon et la reine de Saba1959, King Vidor n’hésite pas à détourner le récit biblique pour l’inscrire dans l’actualité politique de son temps, celle du jeune État d’Israël et de ses voisins arabes au lendemain de la guerre de Suez.

--------

Pour en savoir plus :

Claude Aziza, « Dieu fait du cinéma », Les Collections de L’Histoire n°13, Octobre 2001.

Le programme du cycle « La Bible au cinéma »