Catherine II, despote éclairé

Elle prônait la tolérance et le progrès social. Mais encourageait la torture et le servage. Catherine II, monarque éclairé ou despote parmi d'autres ? Hélène Carrère d'Encausse, dans sa récente biographie, insiste sur l'oeuvre accomplie*.

Aucun monarque n'a porté les espoirs des Lumières aussi haut que Catherine II, impératrice de Russie de 1762 à 1796. « Une des meilleures têtes d'Europe » : c'est ainsi que la qualifiait Diderot. La tsarine fut aussi un terrible despote. La biographie que lui consacre Hélène Carrère d'Encausse éclaire le singulier destin de cette figure « on ne peut plus contradictoire » , petite princesse allemande sans une goutte de sang russe dans les veines devenue l'impératrice chérie des élites russes et la continuatrice de l'oeuvre de l'empereur Pierre le Grand 1682 [...]

Pour lire la suite (statut: payant)

Pour accéder à un article payant, vous devez vous identifier et posséder un crédit d'articles :

Article verrouillé

Par Joël Cornette