Note au lecteur

"L'Histoire a décidé de mettre à votre disposition, sur son site internet, tout le contenu de ses archives du n°1 (mai 1978) au numéro 238 (décembre 1999). La rédaction demande votre indulgence pour les coquilles et autres erreurs dues à une numérisation qu'il nous faudra un peu de temps pour corriger complètement. Ce contenu est offert à nos fidèles abonnés identifiés. Pour les autres lecteurs, il est payant. Bonne lecture.
État d'avancement en mars 2014 : du n°219 au 238."

Esclavage : commémorer ou combattre ?

Le jour choisi pour rendre hommage aux esclaves, c'est le 10 mai, jour anniversaire de la loi Taubira, en 2001. Un choix réducteur qui n'a pas convaincu Alessandro Stella. Cet historien de l'esclavage ne voudrait pas qu'on oublie les combats d'aujourd'hui.

Ainsi, le 10 mai, au lieu de commémorer l'arrivée de la gauche au pouvoir, nous sommes appelés à rendre un hommage solennel à l'abolition de l'esclavage. Le croche-pied sur le terrain des symboles n'a sans doute pas échappé à Jacques Chirac, qui met par là les socialistes et les communistes dans l'impossibilité de crier à la ­confiscation de la date anniversaire. Comment pourrait-on critiquer la reconnaissance des souffrances causées aux plus faibles, à ceux auxquels tous les prolétaires du monde se réfèrent pour évoquer leurs propres malheurs : les esclaves ?

[...]

Pour lire la suite (statut: payant)

Pour accéder à un article payant, vous devez vous identifier et posséder un crédit d'articles :

Article verrouillé

Par Alessandro Stella