Note au lecteur

"L'Histoire a décidé de mettre à votre disposition, sur son site internet, tout le contenu de ses archives du n°1 (mai 1978) au numéro 238 (décembre 1999). La rédaction demande votre indulgence pour les coquilles et autres erreurs dues à une numérisation qu'il nous faudra un peu de temps pour corriger complètement. Ce contenu est offert à nos fidèles abonnés identifiés.

Bonne lecture.

Qui a inventé le devoir de mémoire ?

Comment l'expression a-t-elle fait son chemin dans le débat public et de quelle manière l'État s'en est-il emparé ?

L'opinion commune associe (non sans raison) le « devoir de mémoire » aux rescapés des camps de concentration et d'extermination ainsi qu'à leur engagement à témoigner de leur expérience et à ne pas oublier ceux qui y ont laissé leur vie. En janvier 1995, les éditions Mille et Une Nuits choisissent de titrer Le Devoir de mémoire un livre d'entretien posthume avec le grand écrivain italien Primo Levi, rescapé d'Auschwitz et mort en 1987. C'est ce livre qui a contribué à ce que l'auteur de Si c'est un homme (écrit en 1947) soit régulièrement présenté depuis [...]

Pour lire la suite (statut: Abonnés uniquement)

L'intégralité de l'article est proposée aux abonnés du magazine papier.

Article verrouillé

  • Si vous êtes abonné, identifiez-vous en haut à droite de la page afin de profiter de cet avantage.
  • Votre numéro d'abonné doit être renseigné au niveau de votre profil.
  • Si vous n'êtes pas encore abonné, abonnez-vous sur www.sophiaboutique.fr
Par Sébastien Ledoux