Note au lecteur

"L'Histoire a décidé de mettre à votre disposition, sur son site internet, tout le contenu de ses archives du n°1 (mai 1978) au numéro 238 (décembre 1999). La rédaction demande votre indulgence pour les coquilles et autres erreurs dues à une numérisation qu'il nous faudra un peu de temps pour corriger complètement. Ce contenu est offert à nos fidèles abonnés identifiés.

Bonne lecture.

David d'Angers. Les visages du romantisme

On lui doit les portraits sculptés, en médaillons, des « grands hommes » de son temps : Chateaubriand, Benjamin Constant, Lamartine, Alexandre Dumas, Hugo et sa fille Adèle, George Sand, Michelet, Cuvier... Des portraits qui, chez cet adepte de la phrénologie, sont censés révéler, par la grandeur d'un front, une bosse ou un creux bien placé, les dispositions particulières de leurs modèles.

Jusqu'au 25 mars à la BNF Richelieu, musée des Monnaies, Médailles et Antiques, 5, rue Vivienne, 75002 Paris.