Collection - Spécial - Atlas

Cette section vous permet de retrouver toutes les Collections de L'Histoire depuis 1998, Spécial Histoire et l'Atlas des Amériques.

Note au lecteur

"L'Histoire a décidé de mettre à votre disposition, sur son site internet, tout le contenu de ses archives du n°1 (mai 1978) au numéro 238 (décembre 1999). La rédaction demande votre indulgence pour les coquilles et autres erreurs dues à une numérisation qu'il nous faudra un peu de temps pour corriger complètement. Ce contenu est offert à nos fidèles abonnés identifiés.

Bonne lecture.

« L'Algérie est ma patrie »

Dès le début du XXe siècle, réformistes musulmans et militants révolutionnaires ont jeté les bases du nationalisme algérien. Leur credo ? « L'islam est ma religion, l'arabe est ma langue, l'Algérie est ma patrie. » A la veille de l'insurrection, le pays est déjà une nation en puissance.

Existait-il une nation algérienne avant 1830 ? Cette question ne se pose plus pour les Algériens auxquels on enseigne depuis l'indépendance la permanence de la nation algérienne. Mais, sans méconnaître ses fonctions pédagogiques, les historiens contestent ce mythe politique. A l'époque, quelle est la situation du pays ?

Les premiers « Algériens »

Bien que l'on puisse discuter le caractère algérien des deys et des beys — généralement turcs ou métis de Turcs — qui la gouvernaient depuis 1520 pour le compte de l'Empire ottoman, la régence d'Alger [...]

Pour lire la suite (statut: Abonnés uniquement)

L'intégralité de l'article est proposée aux abonnés du magazine papier.

Article verrouillé

  • Si vous êtes abonné, identifiez-vous en haut à droite de la page afin de profiter de cet avantage.
  • Votre numéro d'abonné doit être renseigné au niveau de votre profil.
  • Si vous n'êtes pas encore abonné, abonnez-vous sur www.sophiaboutique.fr
Par Charles-Robert Ageron