Note au lecteur

"L'Histoire a décidé de mettre à votre disposition, sur son site internet, tout le contenu de ses archives du n°1 (mai 1978) au numéro 238 (décembre 1999). La rédaction demande votre indulgence pour les coquilles et autres erreurs dues à une numérisation qu'il nous faudra un peu de temps pour corriger complètement. Ce contenu est offert à nos fidèles abonnés identifiés. Pour les autres lecteurs, il est payant. Bonne lecture.
État d'avancement en mars 2014 : du n°219 au 238."

Constantin le Grand

La réorganisation réorientation ? de l'Empire romain, la conversion de l'empereur et l'avènement politique du christianisme, la fondation de Constantinople, autant de thèmes qui font que la figure de Constantin suscite encore les passions.

La sérénité et le sens des nuances de Pierre Maraval, dans la biographie qu'il consacre au premier empereur chrétien, font ici merveille. Certes, Constantin est sans doute l'un des mieux connus parmi les empereurs romains, non seulement grâce à des biographes qui étaient proches de lui, Eusèbe, Lactance, et à des historiens, païens compris ; mais aussi par des textes qui émanent directement de l'empereur. Cette abondance n'est pas sans risque : Constantin a eu le loisir de modeler l'image qu'il voulait laisser à la postérité. De sorte que lorsqu'il s'agit des meurtres commis dans le palais, entre membres de la famille impériale, il est presque impossible de savoir ce qui s'est passé. Il en va de même pour des événements censés s'être produits au vu de tous, mais remaniés, comme la ou les visions assurant à Constantin l'appui de la divinité.

C'est dire si Pierre Maraval a l'occasion d'exercer son sens critique, et le nôtre. C'est sur la question complexe de la religion de Constantin, et de son attitude envers les cultes traditionnels, celui du soleil avant tout, qu'il donne toute sa mesure et nous introduit dans la mentalité de ces Romains du IVe siècle qui dédiaient leurs monnaies, sur une face « au Soleil invaincu, compagnon » de l'empereur et frappaient sur l'autre l'insigne du Christ vainqueur, le chi X et le rho P entrelacés, promesse de victoire. Une superbe somme.

-------------------

Constantin le Grand par Pierre Maraval, Tallandier, 2011, 400 p., 23.90 euros.

Par Pierre Maraval