Note au lecteur

"L'Histoire a décidé de mettre à votre disposition, sur son site internet, tout le contenu de ses archives du n°1 (mai 1978) au numéro 238 (décembre 1999). La rédaction demande votre indulgence pour les coquilles et autres erreurs dues à une numérisation qu'il nous faudra un peu de temps pour corriger complètement. Ce contenu est offert à nos fidèles abonnés identifiés. Pour les autres lecteurs, il est payant. Bonne lecture.
État d'avancement en mars 2014 : du n°219 au 238."

« Français et Africains » de William B. Cohen

Une étude fondatrice sur les regards que les Européens ont portés sur les Africains au moment de la colonisation. A redécouvrir.

La thèse

L'histoire des représentations coloniales et raciales est un secteur de recherche qui a connu un essor spectaculaire depuis une vingtaine d'années. Français et Africains, initialement publié en 1980 aux États-Unis sous le titre The French Encounter with Africans: White Response to Blacks, et paru en français l'année suivante dans la « Bibliothèque des histoires » de Gallimard, est un livre fondateur mais tout à fait oublié de nos jours. Il s'agit de la première étude méticuleuse sur les regards, empreints de stéréotypes, que les Européens en premier lieu les Français, mais pas seulement ont portés sur les Africains pendant la première grande phase de colonisation de l'Afrique, du XVIe siècle à la fin du XIXe siècle.

Le livre couvre donc une période marquée par l'installation européenne sur les côtes africaines, jusqu'au moment où la colonisation de l'intérieur du continent s'intensifia. Il montre que les voyageurs et penseurs français ont joué un rôle essentiel dans la production et la diffusion des théories d'inégalité raciale, contrairement à un point de vue répandu qui voulait que la France ait été étrangère au racisme. En 1944, le commissaire aux Colonies de la France libre affirmait que, « par instinct aussi bien que par raisonnement, le Français réagit contre la discrimination raciale », un point de vue appuyé par l'historien Henri Blet dans les années 1950.

La démonstration précise et subtile de William Cohen aurait pu, comme la présentation de l'ouvrage le suggère en quatrième de couverture, « tendre un miroir à la France [...] après Eugen Weber qui étudia l'Action française, Robert Paxton qui a exploré la France de Vichy ». Or ce livre n'eut pas l'écho escompté par l'éditeur, et il essuya des critiques virulentes comme celle d'Emmanuel Todd, qui parla imprudemment de « flagrant délire historique ». Assez promptement mis aux oubliettes, Français et Africains n'en est pas ressorti depuis, bien qu'il demeure un ouvrage essentiel sur la généalogie religieuse, philosophique et scientifique des théories raciales.

Qu'en reste-t-il ?

Livre méconnu et pionnier, Français et Africains fourmille de pistes et de réflexions passionnantes, aujourd'hui explorées par les historiens des sciences le racisme scientifique du XIXe siècle : physiognomonie, phrénologie, polygénisme, anthropologie physique, les historiens des Lumières l'invention d'une science de l'homme, le noble sauvage et le débat sur les origines des Africains, ceux des Africains en France. Les spécialistes de ces questions ne savent pas toujours ce qu'ils doivent à William Cohen, à quel point il a pu défricher des champs de recherche désormais bien établis.

Il manque sans doute, dans son travail, la voix propre des Africains, objets plutôt que sujets de son travail : vingt ans plus tard, les études post-coloniales donneront la parole aux dominés les « subalterns ».

L'auteur

Né en 1941, fils de Juifs allemands réfugiés en Scandinavie, William Cohen passa après guerre son enfance en Éthiopie où son père était médecin de l'OMS. Il parlait allemand ou suédois à la maison, étudiait en français et maîtrisait l'amharique la langue officielle de l'Éthiopie et l'italien. Il se mit à l'anglais en poursuivant ses études en Californie jusqu'à obtenir un doctorat de Stanford en 1968. Il rejoignit ensuite l'université d'Indiana, où il fit toute sa carrière. Son premier livre, tiré de sa thèse, Rulers of Empire 1971, se penchait sur les administrateurs coloniaux français et leurs relations avec les élites locales. The French Encounter with Africans suivit, avant une étude sur cinq villes de province françaises au XIXe siècle parue en 1998 Urban Government and the Rise of the French City. William Cohen mourut d'un accident domestique en novembre 2002.

 

Français et Africains. Les Noirs dans le regard des Blancs, 1530-1880, par William B. Cohen, Gallimard, "Bibliothèque des histoires", 1981.

Par Pap Ndiaye