Note au lecteur

"L'Histoire a décidé de mettre à votre disposition, sur son site internet, tout le contenu de ses archives du n°1 (mai 1978) au numéro 238 (décembre 1999). La rédaction demande votre indulgence pour les coquilles et autres erreurs dues à une numérisation qu'il nous faudra un peu de temps pour corriger complètement. Ce contenu est offert à nos fidèles abonnés identifiés.

Bonne lecture.

L'Invention des continents

Tout ce qui nous semble évident aujourd’hui en géographie relève en réalité de représentations historiques : un livre époustouflant.

Quand un géographe se pique d’histoire, et plus exactement de géohistoire, le résultat est, disons-le franchement, tout bonnement époustouflant. Professeur à l’université Paris-Diderot Paris-VII, Christian Grataloup, qui enseigne également à Sciences Po Paris et à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, nous avait déjà gratifié d’une fabuleuse Géohistoire de la mondialisation , très remarquée à sa parution en 2007 chez Armand Colin. Il a aussi publié un nombre respectable d’ouvrages, tournant tous, de près ou de loin, autour de la mondialisation.

Et voici qu’il récidive d’une façon extrêmement originale, en nous livrant un essai sur la naissance des continents, album richement illustré de cartes anciennes, de photographies et de nombreuses représentations artistiques mises en perspective et commentées avec une immense culture - et c’est la force d’éditeurs tels que Larousse de pouvoir ainsi nous offrir à prix abordable des livres que leur iconographie et la qualité de leur papier hissent au rang d’ouvrages de collectionneur...

Que raconte L’Invention des continents ? Tout simplement comment tout ce qui nous semble évident aujourd’hui en géographie relève en réalité de représentations historiques et de legs sémantiques qui perdurent alors même que nous en avons oublié depuis longtemps le sens.

De l’origine viking des points cardinaux jusqu’au sens même du mot « continent » - dont l’étymologie signifie, il faut le rappeler, « terres en continuité »... mais si les Français en identifient cinq, les Britanniques, eux, en comptent sept ! -, toutes les expressions que nous employons sans même y penser, pour nous repérer dans l’espace, lire une carte, désigner les lieux, font référence, nous montre Christian Grataloup, à des archétypes bien spécifiques.

Quelques exemples, piochés au hasard, mais qui ne déflorent en rien un ouvrage que l’on déguste, avec la délectation de ceux qui ont le sentiment de devenir, d’un seul coup, beaucoup plus intelligents : alors qu’« orienter » les cartes signifie pour nous les placer le nord en haut, c’est pourtant, littéralement, les tourner vers l’orient, l’est, le lieu mythique d’où venaient les épices. Une représentation issue de la cartographie médiévale, avec ses mappemondes dites « T dans l’O », et leur division du monde en trois, un chiffre symbolique dans la famille linguistique indo-européenne. Aux trois fils de Noé répondent en écho les trois ordres du féodalisme ou les trois Rois mages... qui incarnent à la fois les trois âges de la vie et les trois continents : le plus âgé, l’Asie, vu comme le passé du monde, le cadet, l’Europe, en pleine maturité, le plus jeune, l’Afrique, condamné par une pseudo-malédiction biblique à servir les deux autres. Quant au baptême de l’Amérique, d’un nom d’origine wisigothique dérivé de « Haimirich », à Saint-Dié-des-Vosges en 1507 - d’où le désormais si célèbre Festival international de géographie -, il assure une nouvelle fois, en alignant le nouveau continent sur les anciens, la pérennité du découpage médiéval du monde !

Alors que la mondialisation brouille et rebrasse les cartes, nous continuons ainsi à fonctionner avec de vieux schémas hérités du passé, qui nous empêchent trop souvent de regarder d’un oeil neuf la réalité si différente d’aujourd’hui... Voilà pourquoi il faut de toute urgence lire et offrir L’Invention des continents !

Sylvie Brunel.

-------------------------

L’Invention des continents par Christian Grataloup, Larousse, 2009, 224 p., 22,90 euros.

Par Christian Grataloup