Note au lecteur

"L'Histoire a décidé de mettre à votre disposition, sur son site internet, tout le contenu de ses archives du n°1 (mai 1978) au numéro 238 (décembre 1999). La rédaction demande votre indulgence pour les coquilles et autres erreurs dues à une numérisation qu'il nous faudra un peu de temps pour corriger complètement. Ce contenu est offert à nos fidèles abonnés identifiés.

Bonne lecture.

Fleuves et marais, une histoire au croisement de la nature et de la culture

Longtemps on a exalté la « lutte séculaire » de l’homme contre le fleuve et les endiguements spectaculaires menés par d’intrépides ingénieurs. Le souci écologiste produit aujourd’hui un complet retournement de valeurs. Ainsi, on célèbre la gestion médiévale des terroirs, réputée respectueuse des milieux lacustres et palustres, décisifs pour la défense de la biodiversité. Cet ouvrage permet d’historiciser cette question de l’anthropisation des fleuves et des milieux humides, à la croisée de la géologie et de l’histoire.

Ce livre repose sur l’exploitation d’une technique nouvelle : la géoarchéologie des lits fluviaux, qui reconstitue la succession des formes du paysage à travers l’histoire. Ainsi, le Rhône varie entre deux « styles » : tantôt il s’écoule en un chenal large et très creux, tantôt il se divise en bras instables et peu profonds. Ces métamorphoses des systèmes fluviaux s’expliquent par les variations climatiques, mais aussi par les activités humaines l’attaque de la forêt par les éleveurs, par exemple.

Ce riche volume vaut aussi pour la réflexion menée sur le croisement des sources écrites et archéologiques, qui permettent par exemple de mieux saisir les fonctions agricoles des milieux humides. Telle l’exploitation multifonctionnelle des marais de la région d’Arles, révélée par les archives de l’abbaye de Montmajour.

Ces usages concurrents du milieu font que les aménagements occasionnent de nombreux litiges entre usagers ou riverains, seigneurs et paysans. Ainsi les coordinateurs du volume peuvent-ils justement conclure sur « l’effet de dédramatisation par rapport au risque environnemental que peut avoir une vision rétrospective des comportements sociaux ».

---------------------------

Fleuves et marais, une histoire au croisement de la nature et de la culture par Joëlle Burnouf et Philippe Leveau dir., Paris, CTHS, 2004, 496 p., 35 euros.

Par Joëlle Burnouf, Philippe Leveau