Note au lecteur

"L'Histoire a décidé de mettre à votre disposition, sur son site internet, tout le contenu de ses archives du n°1 (mai 1978) au numéro 238 (décembre 1999). La rédaction demande votre indulgence pour les coquilles et autres erreurs dues à une numérisation qu'il nous faudra un peu de temps pour corriger complètement. Ce contenu est offert à nos fidèles abonnés identifiés. Pour les autres lecteurs, il est payant. Bonne lecture.
État d'avancement en mars 2014 : du n°219 au 238."

L'image à la fin du Moyen Age

Sans doute n'avait-on pas tenté, depuis les livres d'Êmile Mâle, une aussi vaste synthèse sur l'histoire de l'image religieuse. Jean Wirth l'achève avec brio dans ce troisième volume après ceux de 1999 et 2008 couvrant la fin du « règne des images », avant que celui-ci ne se dissolve dans l'histoire de ce que la Renaissance a contribué à isoler comme une catégorie autonome : l'art. On ne peut qu'en admirer la liberté de ton, l'audace des interprétations, l'ampleur de vues. Toute la Chrétienté latine est envisagée même si, pour ce volume qui commence avec la révolution Giotto et s'achève avec l'iconoclasme des années 1520, l'Italie et les Flandres se taillent la part du lion.

Les analyses procèdent par arrêts sur images - sur des motifs, comme les danses macabres, sur des oeuvres, comme la « Vierge ouvrante » de Nuremberg, statuette en bois de la madone s'ouvrant comme une armoire sur une représentation de Dieu et des saints et glorifiant Marie, « mère de tous y compris du Père ». L'auteur mobilise les ressources de l'anthropologie religieuse, de la psychanalyse, pour envisager les images comme les machines agissantes d'un système de croyance. Ainsi lorsqu'il aborde l'usage mystique des images pieuses, jouant de l'ambiguïté sexuelle du Christ : « L'insistance sur la virilité de l'Enfant Jésus et l'effacement de celle du Crucifié obéissent à une même logique, celle d'un système religieux qui demande de renoncer à la chair et promet des noces en contrepartie, en renversant l'ordre de la nature. »

Jean Wirth nous offre ici une histoire totale de la « mythologie chrétienne », toujours traversée par la tentation iconoclaste.

------------------

L'image à la fin du Moyen Age, par Jean Wirth, Le Cerf, 2011, 466 p., 59 euros.

Par Jean Wirth