Note au lecteur

"L'Histoire a décidé de mettre à votre disposition, sur son site internet, tout le contenu de ses archives du n°1 (mai 1978) au numéro 238 (décembre 1999). La rédaction demande votre indulgence pour les coquilles et autres erreurs dues à une numérisation qu'il nous faudra un peu de temps pour corriger complètement. Ce contenu est offert à nos fidèles abonnés identifiés. Pour les autres lecteurs, il est payant. Bonne lecture.
État d'avancement en mars 2014 : du n°219 au 238."

L'Ouragan homicide. L'attentat politique en France au XIXe siècle / L'Introuvable complot. Attentat, enquête et rumeur dans la France de la Restauration

Bel exemple du renouvellement de l’histoire politique de la France, Karine Salomé nous offre ici une synthèse inédite sur 44 attentats politiques qui ont jalonné le siècle, de la tentative manquée de la rue Saint-Nicaise contre Bonaparte en 1800 à l’assassinat du président de la République Sadi Carnot par l’anarchiste Caserio en 1894. L’originalité de cette synthèse, nourrie aussi bien par les rapports des autorités administratives et les archives judiciaires que par la consultation de la presse périodique, les correspondances et les Mémoires des contemporains, réside dans l’attention marquée à l’histoire des sensibilités et des perceptions. L’auteur s’attarde sur les commentaires que les pouvoirs mais aussi la presse et l’opinion publique produisent pour donner sens à l’événement. C’est ainsi que sont étudiées avec pertinence les émotions suscitées par les différents types d’attentats, de même que la fabrication des figures de l’« attentateur » le mot est de 1840 et de l’enquêteur.

Karine Salomé s’appuie sur les sources judiciaires et médiatiques pour approcher au plus près les motivations de l’attentat. Elle met en lumière la corrélation entre le recours à cette forme extrême d’expression politique et le rétrécissement du répertoire des actions légales, par exemple lors du raidissement de la monarchie de Juillet après 1835. Elle souligne l’essoufflement symbolique d’une pratique progressivement dépouillée de son aura romantique, désavouée par l’opinion, et qui justifie sous la IIIe République les politiques répressives menées à l’encontre du mouvement social.

Choisissant, lui, l’investigation monographique, Gilles Malandain se livre à une enquête très fouillée sur un épisode de l’histoire de la Restauration : l’assassinat en 1820 du duc de Berry, héritier mâle de la dynastie des Bourbons, perpétré par l’ouvrier Louvel. Grâce à une exploitation serrée des archives judiciaires, l’auteur nous permet de suivre la naissance de cette culture de l’enquête mise en lumière par Karine Salomé, et confrontée ici à la mythologie du complot fantasmé par les royalistes ultras. L’analyse met au jour le décalage entre ces derniers et les libéraux, qui prônent une approche rationnelle et pragmatique, mais aussi la tension qui oppose les détenteurs de l’autorité et l’homme du peuple. La surveillance systématique de Louvel dans sa prison, jusqu’à son exécution le 7 juin 1820, donne lieu à une véritable expérimentation psychologique destinée à rationaliser l’acte régicide.

-------------------

L’Ouragan homicide. L’attentat politique en France au XIXe siècle par Karine Salomé, Seyssel, Champ Vallon, 2011, 320 p., 23,75 euros.

L’Introuvable complot. Attentat, enquête et rumeur dans la France de la Restauration par Gilles Malandain, Éd. de l’EHESS, 2011, 336 p., 24,70 euros.

Par Karine Salomé, Gilles Malandain