Note au lecteur

"L'Histoire a décidé de mettre à votre disposition, sur son site internet, tout le contenu de ses archives du n°1 (mai 1978) au numéro 238 (décembre 1999). La rédaction demande votre indulgence pour les coquilles et autres erreurs dues à une numérisation qu'il nous faudra un peu de temps pour corriger complètement. Ce contenu est offert à nos fidèles abonnés identifiés.

Bonne lecture.

La colonisation de l'intime

Le pouvoir a tenté de contrôler jusqu'aux rapports sexuels des colonisés et des colons. Les femmes sont au coeur de cette histoire.

L'Histoire : Pourquoi vous êtes-vous intéressée à l'intimité ?

Ann Laura Stoler : Je m'intéresse en réalité depuis trente ans à la politique coloniale. On a l'habitude de désigner par là les nouveaux rapports sociaux ou économiques imposés par les autorités impériales dans les colonies. Mais c'est beaucoup plus que cela : ce que je cherche à montrer c'est que l'administration a essayé de régler jusqu'à la vie intime des colonisés et des colonisateurs.

En 1978, dans L'Orientalisme. L'Orient créé par l'Occident, [...]

Pour lire la suite (statut: Abonnés uniquement)

L'intégralité de l'article est proposée aux abonnés du magazine papier.

Article verrouillé

  • Si vous êtes abonné, identifiez-vous en haut à droite de la page afin de profiter de cet avantage.
  • Votre numéro d'abonné doit être renseigné au niveau de votre profil.
  • Si vous n'êtes pas encore abonné, abonnez-vous sur www.sophiaboutique.fr