Note au lecteur

"L'Histoire a décidé de mettre à votre disposition, sur son site internet, tout le contenu de ses archives du n°1 (mai 1978) au numéro 238 (décembre 1999). La rédaction demande votre indulgence pour les coquilles et autres erreurs dues à une numérisation qu'il nous faudra un peu de temps pour corriger complètement. Ce contenu est offert à nos fidèles abonnés identifiés. Pour les autres lecteurs, il est payant. Bonne lecture.
État d'avancement en mars 2014 : du n°219 au 238."

Le pape de l'An Mille

A la fin du Xe siècle, le moine auvergnat Gerbert d’Aurillac devient pape. Son activité politique a étonné ses contemporains. Mais certains chroniqueurs affirment très sérieusement qu’il doit ses succès à des « forces obscures ». Gerbert, « un pape magicien » ?

An Mille… Ces deux mots, à peine prononcés ou écrits, évoquent encore pour les hommes d’aujourd’hui un temps de désordres, d’angoisses et de terreurs collectives. Dans une magnifique envolée dont il avait le secret, Michelet décrivait en 1833 « cette effroyable peur du Jugement dernier [qui] s’accroît dans les calamités qui précèdent l’An Mille ». Ses émules, avec moins de bonheur mais autant de conviction, évoquent les populations qui s’entassent dans les églises et qui attendent, transies d’angoisse, la fin du [...]

Pour lire la suite (statut: payant)

Pour accéder à un article payant, vous devez vous identifier et posséder un crédit d'articles :

Article verrouillé

Par Pierre Riché